Scolioses : oui, ça se guérit (sans corset)


Prix:
€9,50
Stock:
En stock

Description

Auteur: Polak, Docteur Jan

Contraignant: Format Kindle

Format: Ebook Kindle

Nombre de pages: 62

Date de sortie: 29-11-2011

Détails: La cause des scolioses idiopathiques étant par définition inconnue, les traitements actuels sont inefficaces et contraignants : kinésithérapie, plâtres et corsets ne peuvent au mieux que ralentir une scoliose, pas la redresser, pas plus que la chirurgie qui n’est pas sans risque d’effets secondaires importants ou de rechutes.

30 médecins généralistes, spécialistes, ou kinésithérapeutes, ont traité par Brachy-Myothérapie (thérapie manuelle qui traite spécifiquement les contractures musculaires) 59 scolioses idiopathiques de plus de 10°, dont 15 de plus de 20°, et 4 de plus de 30°.
Partant de l’hypothèse que la scoliose n’est qu’une compensation, seuls les muscles du cou et/ou des chevilles ont été traités, sans aucun traitement dorsal ou lombaire.
55 redressements de la colonne ont été observés (93 % des cas), mesurés par radiographie, de 7° en moyenne, allant jusqu’à 25°. Plus 3 cas où l’aggravation a cessé.

Plus la scoliose était avancée, plus le gain moyen fut important ; plus le pronostic classique était mauvais, meilleurs furent les résultats.

Les troubles vestibulaires et des muscles rachidiens sont fréquemment constatés chez les scoliotiques par divers auteurs.
Tout se passe comme si la scoliose idiopathique était due à une contracture permanente des muscles rachidiens dorsaux (lesquels sont tous postérieurs), visant à compenser une bascule du crâne (d’origine cervicale ou secondaire à une bascule du bassin), qui compromettrait les repères vestibulaires de l’équilibre. Ces bascules seraient elles-mêmes dues à des contractures post-traumatiques persistantes de muscles du cou et/ou des chevilles.

En agissant sur la cause la compensation deviendrait inutile, d‘où les résultats, parfaitement reproductibles.

Les langues: Français

Paiements & Sécurité

Vous aimerez aussi :

Produits vus Récemment